oct
23

Coup de bambou sur pignon fixe

Le succès du fixie ne se dément pas. Ce vélo à pignon fixe, très prisé des hipsters new-yorkais et popularisé, notamment, par les coursiers parisiens, a maintenant son championnat internationnal: le Red Hook Criterium.

C’est ainsi que le dijonnais Thibaud Lhenry est devenu en 2014 numéro 1 mondial de fixie après les belles performances qu’il a réalisées sur les diverses courses du Red Hook Criterium, et notamment sa victoire américaine à Brooklyn. Ce qu’il y a aussi de très spécial dans sa pratique cycliste, c’est que le cadre de son vélo est en bambou. Sa machine est conçue par la société vosgienne In’Bô. Celle-ci mentionne sur son site que « l’absorption des vibrations est excellente grâce aux propriétés de la fibre de lin et du bambou, ce qui (…) procurera une bonne accroche sur l’asphalte et un confort de route incomparable« . La photo ci-après a pour source le site de la sté In’Bô (http://inbo.fr/shop/fr/cycles/15-le lhenry.html).

 

Vélo fixie en bambou In'Bô, modèle Lhenry

Dans un article publié par le Journal de Saône et Loire le 22-10-2014, Thibaud Lhenry indique qu’il est vététiste à la base, mais qu’il apprécie beaucoup les courses de vélos fixies (d’une durée de 45 minutes), discipline qu’il pratique depuis 2013. Les courses, très rapides et nerveuses, au cours desquelles il faut savoir jouer des coudes, lui rappellent avantageusement le VTT. Coup de chapeau à ce Bourguignon très talentueux !

On pourra s’informer un peu plus sur Thibaud Lhenry et sa drôle de machine en cliquant sur le lien suivant:

http://www.vosgesmatin.fr/vosges/2014/04/03/le-velo-vosgien-en-bambou-s-impose-a-brooklyn

D’autres cyclistes s’illustrent également sur des vélos fixies, sur des cadres traditionnels pour ceux-ci. C’est le cas de Thierry Saint-Léger (originaire de la Lozère) et Simon Kirscher (du Bas-Rhin) qui, au cours de l’été 2014, ont réussi l’exploit de parcourir en fixies, et en non-stop, la distance de 434 kms depuis Evian jusqu’à Vars, en escaladant 11 cols. Parmi les « juges de paix » vaincus, signalons notamment la Colombière, les Aravis, la Madeleine, la Croix-de-Fer, le Galibier, l’Izoard. Le mauvais temps (pluie, brouillard) ne leur ont pas permis de poursuivre leur périple jusqu’à Nice. Mais peu importe, c’est un authentique exploit qu’ils ont réalisé, qui plus est dans des conditions météo difficiles. Pour les amateurs de technique, on précisera que T.Saint-Léger utilisait un développement de 42×17, alors que celui de S.kirscher était un 46×17. (Source: Magazine LE CYCLE – n° 452 d’octobre 2014 – rubrique Régions, Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Sur la question des fixies, on pourra en outre se référer à mes anciens articles:

http://www.velofcourse.fr/informations-diverses/fixie-pignon-fixe/

http://www.velofcourse.fr/informations-diverses/fixie-pignon-fixe/

http://www.velofcourse.fr/informations-diverses/velo-cycliste-emploi-piste-cyclable/

Louis

(publié le 23 octobre 2014)

 

 

 

 

 

oct
22

Clin d’oeil !

En cette année 2014 de commémorations du déclenchement de la 1ère Guerre Mondiale et du Débarquement en Normandie, certains ont eu des idées originales pour participer à ce devoir de mémoire.

C’est ainsi qu’un couple de Picards – grands voyageurs à vélos – a décidé de réaliser un périple de 1100 kms sur les traces de la Grande Guerre. Les deux cyclistes ont traversé la Somme, sont passés par Péronne, l’Aisne, le Chemin des Dames. Poursuivant leur route jusqu’à Berlin, ils sont rentrés en Picardie … en train.

En Normandie, la Voie de la Liberté, qui relie Sainte-Mère-l’Eglise dans la Manche à Bastogne en Belgique commémore l’avancée de la 3ème armée américaine du Général Patton. Et c’est en souvenir des soldats alliés qui sacrifièrent leur vie au cours du Débarquement et de la Bataille de Normandie qu’une association de Périers (Manche) a organisé du 6 au 8 juin 2014 une randonnée cycliste sur les routes de la Voie de la Liberté. Cette manifestation, suivie par des cyclistes de 6 nations, a été labelisée « Evénement 70ème anniversaire ».

Louis

Source: Magazine LE CYCLE n° 448 – juin 2014 (rubrique Régions)

 

 

août
18

Se fixer des critères avant d’acheter des roues carbone

Sur ce site www.velofcourse.fr, j’ai déjà pas mal écrit sur les roues carbone.  Que ce soit à travers un sujet (en plusieurs articles successifs) sur les roues en général que sur les roues en carbone plus particulièrement. C’est un sujet qui passionne les cyclistes, d’autant plus que la tendance actuelle est sans conteste aux roues carbone. Les roues composite ont envahi le marché, l’offre est très importante, elle porte sur une grande variété de produits: roues basses, semi-hautes, hautes d’une part; jante tout carbone ou carbone/alu d’autre part; à pneus, à boyaux, à pneus tubeless enfin. La gamme de prix est également large. Nous avons donc le choix.

Ce qui m’incite aujourd’hui à reprendre cette thématique, c’est le fait que je reçois de très nombreux commentaires et de demandes de conseils personnalisés de la part de cyclistes qui souhaitent s’équiper de roues carbone.

En savoir plus »

juil
03

Choisir de rouler en pneu ou en boyau

J’ai déjà consacré ici plusieurs articles sur le choix des roues en général, et des roues en carbone en particulier. Mais avant de s’intéresser à cette question – en tout cas, parallèlement – on devrait peut-être se poser la question de savoir si l’on veut rouler avec des roues équipées de pneus ou de boyaux. Sans être rédhibitoire, la réponse dicte en partie le choix du boyau ou du pneu. Deux éléments viennent en particulier impacter fortement cette problématique. D’une part, la tendance – déjà observée depuis plusieurs années - aux roues en carbone se développe pour (quasiment) toutes les utilisations. D’autre part, un choix de type de roues mûrement réfléchi repose sur un certain nombre de critères, au premier rang desquels on placera la pratique du cycliste concerné. En savoir plus »

juin
17

Penser à tout (ou presque) avant une sortie de vélo

Tous les cyclistes savent ce qu’ils doivent faire avant de monter sur leur vélo, que ce soit pour un entraînement, une simple sortie, seul ou en groupe, une randonnée cyclotouriste, ou a fortiori pour une cyclosportive. Quoique ! Car dans ma vie de cycliste, j’en ai vu de toutes les couleurs, même au départ d’une cyclosportive (oubli de bidon, pneu  râpé jusqu’à la trame, patins de frein usés, pas de pompe, etc …). Discutant de cela avec un ami, celui-ci – se classant lui-même dans la catégorie des cyclotouristes confirmés – estima qu’une piqûre de rappel n’était pas superfétatoire. Chaque pratiquant cycliste sait exactement ce qu’il convient de faire avant de partir. Cependant, par oubli ou précipitation, il peut arriver qu’on omette de vérifier certains points ou d’amener avec soi telle ou telle chose. En savoir plus »

juin
06

Boissons énergétiques et boissons énergisantes

Le cycliste a besoin de boire pendant l’effort, non seulement pour compenser les pertes hydriques – et donc des minéraux -  mais également reconstituer ses réserves glucidiques. Pour cela on préconise les boissons énergétiques. Nous avons vu tout cela dans des articles précédents.

L’offre en matière de boissons énergétiques dans le commerce est large, et c’est tant mieux. Certains d’entre nous les fabriquent eux-même. Mai il y a un autre mot avec la racine « énerg(…) » qui entretient une certaine ambiguïté: c’est le terme « boisson énergisante« . Comme la confusion peut exister entre les termes énergétique et énergisante, il n’est peut-être pas inutile de s’y arrêter un moment. En savoir plus »

mai
16

Conseils pour bien s’alimenter sur une épreuve cyclosportive

Dans des articles précédents, on a fait un point – sans doute incomplet – sur diverses thématiques qui intéressent le cycliste au chapitre de son alimentation: le poids et la condition physique, la perte de poids, les besoins énergétiques. Mais, ces questions traitées, il faut maintenant passer au coeur du sujet, c’est-à-dire ce qu’il convient de faire avant l’épreuve, pendant l’effort et après.

En savoir plus »

mai
14

Mon livre « Mes Conseils pour bien débuter le vélo » est en vente

Après avoir fait vivre mon blog pendant les premières années avec la publication de plus de 90 articles, j’ai eu l’idée de réunir dans un petit livre l’essentiel de ce qu’il faut connaître pour démarrer dans de bonnes conditions le vélo: « Mes conseils pour bien débuter le vélo« .

Ci-après, j’indique plus précisément ce qui m’a motivé, puis je livre les premiers retours qui m’ont été communiqués. Enfin, je vous indique comment acheter mon livre, si cela vous intéresse.

 

Ce qui m’a motivé à écrire ce petit livre

Passionné de vélo, je pratique ce sport depuis plus de 20 ans, avec une licence de cyclosport.  Je trouve également beaucoup d’intérêt aux questions techniques touchant au matériel et à ses évolutions, ainsi qu’aux méthodes d’entraînement pour progresser. En fait, je m’intéresse à tout ce qui touche au vélo sur route et à son environnement. L’objectif avoué est de prendre toujours du plaisir dans sa pratique.

Le site Velofcourse.fr que j’ai créé propose toute une série d’articles sur différents thèmes. Mais la thématique du vélo étant quasiment sans fin, il y a forcément encore de nombreux sujets à traiter. Ainsi, je continue à publier périodiquement des articles sur des points divers et variés.

Cependant, que ce soit par des commentaires sur le site ou des interrogations de mon entourage, on me demande régulièrement d’émettre un avis sur tel ou tel type de matériel par rapport à une pratique donnée du vélo, ou de donner des conseils d’entraînement, par exemple, pour grimper des cols. Des cyclos se montrent aussi, par exemple, très sensibilisés aux questions de position sur le vélo et de pédalage, et de plus en plus à tout ce qui touche à leur sécurité sur la voie publique.

Ce livre, sous forme de e-book, est spécialement destiné aux personnes, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, qui souhaitent se lancer dans cette activité physique (ou la reprendre), que ce soit en loisir ou en mode plus sportif – le cyclotourisme par exemple – et qui veulent progresser tout en y prenant suffisamment de plaisir.

En 35 pages, il aborde les 5 thèmes que je considère comme étant incontournables pour justement bien débuter le vélo, c’est-à-dire le choix du matériel, la tenue vestimentaire, la santé et la sécurité, l’approche de la pratique proprement dite, la progression dans  la pratique par l’entraînement.

 

Les premiers retours sur le livre

Avant de proposer aux internautes ce livre, j’ai souhaité en tester le contenu auprès de fidèles lecteurs déjà abonnés à mon site. Les 15 pratiquants qui ont bien voulu se prêter au jeu – et que je remercie à nouveau bien sincèrement – m’ont fait part librement de leurs commentaires.

D’une manière générale, leurs retours sont plutôt positifs, ce qui m’a conduit au final à le proposer à la vente. Concrètement, ce qui ressort de cette consultation c’est que le document est considéré par la plupart comme étant clair et facile à parcourir et qu’il répond bien aux questions que se posent les débutants. Globalement les sujets sont jugés pertinents.

Ces résultats traduisent, et j’en suis ravi, la diversité du public de mon site, allant de personnes qui ont depuis relativement peu de temps commencé à pratiquer (ou repris) le vélo, jusqu’à des pratiquants d’excellent niveau, forcément très avertis des choses du vélo.

 

Pour acheter ce livre

Le prix du livre est de 8.90 €.

Je précise qu’il s’agit d’un e-book (et non pas d’un livre papier), car ce que je vends c’est un fichier PDF.

Pour l’obtenir, merci de cliquer sur « Acheter » et de suivre les instructions. Vous pouvez payer avec votre carte bancaire même si vous n’avez pas de compte Paypal. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton ci dessous « Acheter », il vous suffira de cliquer sur « Vous n’avez pas de compte Paypal ? »

 


IMPORTANT:

Quand vous avez payé, vous devez cliquer sur « Retourner vers le site », ce qui vous dirigera sur le lien URL du fichier PDF. Dans le cas où vous auriez payé sans avoir ensuite accès au livre, il suffit de m’envoyer un mail à mon adresse avec vos nom et prénom. Je vous enverrai directement l’e-book.

louis-velofcourse@orange.fr

Louis

avr
21

Les besoins énergétiques du cycliste

Dans l’Avare, Molière disait « Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger« . Cette citation s’applique particulièrement aux cyclistes. Car les excès de nourriture ne font pas ménage avec la pratique du vélo. Mais en exergue de ce nouvel article consacré aux principes de l’alimentation, je pourrais aussi écrire: il faut mieux manger pour bien pédaler. En effet, pour vivre en bonne santé, une des conditions est d’avoir une alimentation variée et équilibrée. C’est encore plus vrai pour les sportifs et notamment les cyclistes. En savoir plus »

avr
10

Perte de poids chez le cycliste: trop c’est trop ?

Décidément, chaque début de saison le poids du cycliste constitue une vraie problématique. Tous les ans, au sortir de l’hiver, chaque pratiquant se pose deux questions: combien ai-je de kilos à perdre ? Comment vais-je faire pour les perdre et atteindre mon poids de forme ? Ces questions existentialistes revêtent une importance particulière quand le cycliste – du cyclotouriste au cyclosportif - se fixe des objectifs spécifiques dans sa saison, tels des grimpées de cols, a fortiori des sorties ou des épreuves dans les grands cols. Et, du fait du champ de pesanteur terrestre, nous devons résoudre l’équation « poids/montée ». David Moncoutié assure par exemple que « grimper un col avec un peu de ventre, c’est comme de le monter avec un sac à dos de deux kilos » (source: 20 minutes n° 2635). En savoir plus »

« Articles plus anciens

fermer la fenetre
illustration





Mémo de bienvenue aux nouveaux abonnées :
Le Vélo en 10 chiffres ... et plus !
Cliquez sur "Télécharger" pour recevoir par mail le mémo en PDF. Je hais les spams : votre adresse mail ne sera jamais cédée ni revendue !