Archives de
Catégorie : Environnement du vélo

Cette catégorie regroupe des thèmes qui traitent de sujets à la périphérie stricto-sensu du monde du vélo: fédérations sportives, aspects juridiques, réglementation, assurance, sécurité.

Vélo-loisir

Vélo-loisir

Avril, c’est normalement le mois de l’année où, les beaux jours aidant, beaucoup d’hommes et de femmes reprennent l’envie de refaire des sorties de vélo. Cette année c’est raté, ce mois d’avril étant particulièrement pourri: pluies fréquentes, retour de la neige dans certaines régions, fortes baisses des températures. Mais le mois de mars, étonnament beau, a permis à beaucoup de dépendre le vélo pour reprendre une activité physique et retrouver, sans les contraintes de ceux qui font du vélo leur SPORT,  les plaisirs tous simples des balades, seuls ou entre copains, même si l’absence d’enjeux en terme d’objectifs n’empêchent pas de savoir parfois « se faire mal » sur sa machine.

Sur les petites routes bourguignonnes

Vous l’aurez compris, cet article ne concerne pas les cyclosportifs, ni même les cyclotouristes qui sont très aguerris dans l’approche de leur pratique sportive et qui ont repris il y a déjà longtemps l’entraînement. Aujourd’hui, je souhaite tout simplement m’adresser à vous tous qui faitent du vélo uniquement pour garder – ou retrouver – la forme: c’est le vélo-loisir. En discutant autour de moi, je note que vous effectuez de 500 à 2000 kms par an, généralement le week-end et pendant les vacances. La performance n’est pas un objectif en soi, mais comme presque tout le monde, vous appréciez de ressentir de bonnes sensations, et vous n’êtes pas insensible au fait d’améliorer d’une année sur l’autre le temps que vous mettez pour faire tel parcours ou grimper le petit col près de chez vous. Ceci pour dire que, même si l’esprit de compétition est loin de votre pratique, et que le vélo n’est qu’un moyen pour faire un peu de sport, cela ne s’improvise pas. En effet, pour que sortir le vélo ne se transforme pas en galère, un minimum d’attention est à apporter à divers points.

Personnellement, je pense qu’en dehors d’une pratique qui nécessite ou recommande l’obtention d’un certificat médical, la visite auprès de votre médecin-traitant est utile d’autant plus si vous reprennez une activité physique après quelques années plus sédentaires.

Ensuite, une revue de matériel s’impose. Si votre équipement est très ancien, cela peut être l’occasion de le renouveler. A ce sujet, il faut savoir que l’on trouve sur le marché des vélos de route très intéressants – en terme d’équipements – à des tarifs raisonnables.  J’ai par exemple trouvé 2 vélos en aluminium, transmission triple Shimano, pour 500 €: le GITANE GTN 200 et le EXS SYMBOL. Entre 600 et 700 €, l’offre est encore plus large. Certes, ils ne sont pas parmi les plus légers, mais ils conviennent parfaitement pour débuter une pratique de vélo-loisir.

Sur les routes de Lozère

Vient ensuite la tenue de vélo. On peut pédaler en tennis, short, tee-shirt et casquette. Pour l’avoir fait il y a bien longtemps, je peux attester que ce n’est pas l’idéal, et pas seulement au niveau de l’assise. Pour celles et ceux qui ne veulent pas ressembler à un « homme-sandwichs » (femmes-sandwichs !), il y a tout à fait moyen de trouver une tenue adaptée, sobre mais seyante, sans se ruiner. S’agissant de l’ensemble pédales/chaussures, pour moi il n’y a pas photo. Mais je comprends les personnes qui résistent à l’envahissement des pédales automatiques et préférent les bons vieux cale-pieds pour se sentir, selon elles, mieux en sécurité.

Ne pas oublier de s’alimenter. Boire avant d’avoir soif et manger avant d’avoir faim, ce n’est pas un simple propos que colportent les anciens. C’est juste indispensable pour bien vivre sa balade et ne pas le payer ni pendant, ni après la sortie.

 

 

Enfin, même si pédaler c’est quasiment inné – en tout cas, ça ne s’oublie pas – il y a quelques petites choses que l’on doit savoir pour se faire plaisir à vélo, y compris pour la pratique du vélo-loisir.

Le temps maussade que l’on connait en ce moment va bien finir par s’en aller pour laisser place au vrai printemps. Le mois de mai approchant, tous les espoirs sont permis. Préparez-vous donc le mieux possible à remonter sur votre vélo, et démarrez enfin VOTRE saison sportive.

Technique vélo: norme et homologation (2ème partie)

Technique vélo: norme et homologation (2ème partie)

L’Union Cycliste Internationnale (UCI) a défini une procèdure d’homologation des cadres et fourches de vélo qui est entrée en vigueur au 1er janvier 2011. Dès lors, tout licencié participant à des épreuves sur route, piste ou cyclo-cross doit s’assurer que son nouveau matériel répond aux règles de cette homologation. Ce sont bien les cadres et fourches qui n’étaient pas encore fabriqués ou en cours de fabrication ou déjà dans le commerce qui, en 2011, sont concernés par la réglementation de l’UCI.

Lire la suite Lire la suite

Technique vélo: norme et homologation (1ère partie)

Technique vélo: norme et homologation (1ère partie)

On a vu dans un article précédent que l’allégement des vélos était un objectif permanent, quasiment sans fin, et même une sorte de Graal pour quelques créateurs innovants. Le souci principal des « gouvernements du vélo » (UCI, FFC, …) étant l’équité entre les concurrents des épreuves cyclistes et leur sécurité, un poids minimum a été imposé: 6.8 kgs.

Parallélement, le monde dans lequel nous vivons étant de plus en plus réglementé, et les démarches Qualité intégrant tous les domaines, l’industrie comme les services – j’y suis moi-même très favorable pour avoir été un (petit) spécialiste de la Qualité (certification ISO) dans une autre vie – le vélo n’a pas échappé à cette évolution. C’est a priori une bonne chose.

Lire la suite Lire la suite

Pratique du vélo et sécurité

Pratique du vélo et sécurité

La pratique du vélo connaît un développement continu depuis déjà un certain nombre d’années. Plus de 20 millions de vélos circulent en France. Empruntant le même réseau que les véhicules motorisés, le cycliste est un usager particulièrement vulnérable.  Fort heureusement, le nombre de bicyclettes impliquées dans un accident a été divisé en 40 ans par 3 et le nombre de tués par 4. Ce bon résultat est à mettre au crédit des cyclistes eux-même bien sûr, aidés en cela par les efforts réalisés par les Pouvoirs Publics et les organisations et associations, dont la Fédération Française de Cyclo-Tourisme (FFCT).

Lire la suite Lire la suite

Vélo: prenez de l’assurance

Vélo: prenez de l’assurance

Lorsqu’on pratique une activité sportive en loisir, on ne pense pas toujours aux questions d’assurance. Bien sûr, nous bénéficions tous, à un titre ou à un autre, d’un régime obligatoire d’assurance maladie, et la plupart du temps d’une couverture complèmentaire (mutuelle, organisme de prévoyance, société d’assurance). Et concernant les dommages qui pourraient être causés à des tiers, nous avons tous une assurance en responsabilité civile. Toutefois, les contrats peuvent spécifier des exclusions.

Lire la suite Lire la suite

Pratiquer le vélo au sein d’une fédération sportive pour le cyclisme

Pratiquer le vélo au sein d’une fédération sportive pour le cyclisme

Lorsqu’on se lance dans le vélo et qu’on y prend goût, très vite se pose la question de l’adhésion à un club. Si vous voulez rejoindre un club existant, informez-vous sur son positionnement par rapport aux différents choix de pratique (pour shématiser: courses ou randonnées cyclotouristes), sur ses activités, le « profil » des adhérents. La fédération sportive à laquelle est affilié le club vous donnera également une indication sur sa vocation.

Lire la suite Lire la suite