Vélo de course à moteur électrique invisible

Vélo de course à moteur électrique invisible

Après le dopage par la consommation de substances interdites à des fins de performance, on parle depuis 5 ans dans le vélo du dopage mécanique. Le soupçon quant à l’utilisation éventuelle d’un moteur électrique dissimulé dans le cadre du vélo a émergé en 2010 suite aux performances remarquées de Fabian Cancellara lors du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix. On se souvient en effet de la terrible attaque de Cancellara, assis sur sa selle, dans le mur de Grammont, qui a déposé Tom Boonen avec une grande facilité (Tour des Flandres 2010). Dans Paris-Roubaix de la même année, l’attaque de Cancellara est fulgurante, au grand étonnement des observateurs. Plus surprenant encore, alors que Ryder Hesjedal vient de chuter dans un virage, lors de la 7ème étape de la Vuelta 2014, son vélo tombé au sol se met à tourner comme une toupie. Mais on a pu alors démontrer que le mouvement du vélo était naturel.

Il n’en fallait pas plus pour que les réseaux sociaux s’emballent sur l’idée d’un possible moteur électrique bien caché dans les structures du vélo. D’autant que la technologie existe, de tels vélos ayant été montré ici où là. Par exemple, un journaliste de la RAI, ancien coureur lui-même, a présenté à l’antenne en 2010 un vélo électrique qu’il a personnellement essayé. Pour ma part, j’ai lu un article avec photos à l’appui dans un magazine de vélo ‘L’Acheteur cycliste » il y a 3 ans environ.

Le vélo de course électrique: un nouveau serpent de mer ?

Ce que nous montre Christopher Froome sur le Tour de France 2015 relance la polémique. C’est, je crois, à l’occasion de son attaque dans la 10ème étape, Tarbes – La Pierre Saint-Martin. Il est vrai qu’il a une cadence de pédalage exceptionnellement élevée, pendant longtemps, et en restant assis. Bref, je ne sais pas ce qu’il en est dans la réalité. Toujours est-il que l’UCI prend l’hypothèse de l’utilisation éventuelle de vélos électriques en course très au sérieux, à telle enseigne que des contrôles aléatoires sont effectués sur un échantillon de machines pendant la Grande Boucle 2015.

Pour ce qui est de la présence, encore très hypothétique, de vélos électriques sur le Tour, il n’y a pas lieu d’aller plus loin pour ce qui me concerne. Laissons l’UCI faire ses contrôles.

Le vélo de course à assistance électrique ? Il existe déjà depuis quelque temps.

Par contre, ce qui m’a donné l’idée d’écrire cet article c’est le petit reportage présenté par BFMTV le 23-07-2015. On y voyait le responsable d’une entreprise de cycles en train de présenter un modèle de vélo de course (sur route) équipé d’un discret moteur électrique. En apparence, on ne voit effectivement rien de particulier. Il a tout de même précisé qu’un coureur professionnel se rendrait rapidement compte de la présence de cet équipement spécial, rien qu’en regardant d’un peu près la machine. Cette entreprise a déclaré en vendre 60 par an, tous modèles confondus je pense (car selon le site de l’entreprise, elle ne vend pas que des vélos de course sur route). Je pense que rien ne s’oppose à ce que son nom soit mentionné, celui-ci ayant été vu clairement au cours du reportage: Cycles Duret Géliano, 18410 Argent sur Sauldre.

Qu’en est-il précisément ?

Mes rapides recherches sur le net m’ont indiqué que le moteur employé par cette entreprise est le VIVAX Assist. Un des modèles proposés à la vente est le Kit cadre VIVAX FORZA Road. Le cadre est en carbone-kevlar (le kevlar permet de renforcer le tube de selle, pour mieux encaisser les contraintes amenées par le moteur); il reçoit le moteur VIVAX Assist 4.0. Batterie incluse, le kit cadre/fourche/moteur pèse 1800 gr. Alimenté par sa batterie, le moteur qui est placé dans le tube de selle entraîne par un système d’engrenages l’axe du pédalier, ainsi qu’on peut le voir sur la photo ci-dessous. En fait il s’agit d’un système d’assistance électrique car il faut toujours pédaler, mais ça aide beaucoup. Et oui, cette assistance offre une puissance de 200 watts !

 

Système d'assistance électrique VIVAX Assist

Source: site des Cycles Duret Géliano.

Cette technologie n’est pas toute récente, puisqu’elle a été présentée à l’Eurobike 2013. Le Vivax Assist avait même été lancé dès 2006 sous la marque Gruber Assist.

En dehors du cadre spécifique mentionné ci-dessus (en carbone-kevlar), si l’on veut transformer son vélo il faut que le cadre soit en acier ou alu, que le tube de selle soit droit en un seul bloc (calibre 31.6 ou 30.9 mm). Deux types de batteries lithium-ion sont possibles, de 30 V et 5.50 Ah (70 minutes d’autonomie), ou de 30 V et 8.25 Ah (100 mn). Sur les vélos de course, la batterie est dissimulée dans un bidon; l’interrupteur (liaison sans fil) est intégré à l’extrémité du cintre. On voit bien que tout est conçu pour que le dispositif soit le plus discret possible.

Un de mes lecteurs m’a signalé avoir utilisé le kit cité dans mon article pendant de nombreux mois et 8500 kms. Son témoignage que l’on trouvera dans les commentaires de cet article laisse à penser que tout n’est pas rose au pays des vélos à assistance électrique invisible. Chacun jugera.

Pour ma part et sur le principe même du vélo électrique voulant ressembler le plus possible à un vélo de course, même sans le cacher, je suis plus que réservé. Je conçois tout à fait qu’une partie du public soit intéressée pour faire des balades à bicyclette sans beaucoup d’effort. On peut même, pourquoi pas, encourager des personnes qui ont peu ou pas d’activité physique à pratiquer de cette manière. Ce peut être sympa. Mais je considère que ce n’est pas du vélo, tel que je l’entends, et avec moi sans doute beaucoup de cyclistes de tous niveaux. Alors, bicyclette à assistance électrique, oui; confusion des genres, non.

Pour un vélo de route électrique, mais qui affiche clairement son moteur d’assistance, voir l’article publié en octobre 2013.

 

Voilà un rapide tour d’horizon du sujet. Regarderez-vous les performances exceptionnelles des coureurs pros du même oeil après ? Je laisse juge chacun.

Louis

(publié le 24 juillet 2015, et actualisé le 20 août 2015)

Sources:

Cycles Duret Géliano – 18410 Argent sur Sauldre

Velotech.fr

L’EQUIPE.FR

 

 

18 réactions au sujet de « Vélo de course à moteur électrique invisible »

  1. Bonsoir
    J’ai utilisé ce kit pendant 15 mois (dont 3 mois d’immobilisation ) et 8500 kms parcourus , il ne délivre que 110 watts .
    En 12 mois, 4 casses pignons et une panne électrique , nous sommes plusieurs a avoir des problèmes dans toute la France .
    Le revendeur que vous citez ne s’en vante pas . Mais ça lui fait une belle pub .
    Le reportage c’était sur BFMTV et il l’ont essayé sur un faut plat 5 mn !!!
    Pour ma part , j’ai laissé tomber et rendu le matos !
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Merci pour avoir rectifié le nom du diffuseur (j’avais hésité), et surtout le retour d’expérience.
      Je viens d’actualiser la fin de mon article.
      Cordialement,
      Louis

    2. bonjour, j’effectue 12 000.kms/an et suite à mon achat d’Octobre 2015 chez GELIANO j’ai acquis ce type de vélo équipé d’une assistance électrique qui me rend très satisfait dû à mes problèmes de cœur, invisible et surtout performante, les Cycles DURET dispose d’un cadre spécifique et adapté au moteur ainsi qu’à ma taille, j’en suis délibérément très satisfait depuis. Je peux que vous conseiller leur services de ces Professionnels qui commercialise le sujet depuis six ans. Jean.B

      1. je voudrait trouvé un moteur pour mon vélo car jadore le velo et j’ai 75(ans je ne risque pas de participer a quelque epreuve que ce soit merci de me répondre ou si je doit acheter un notre vélo

        1. Bonjour,
          Votre message est en lien avec celui de Brunet du 6 février. Celui-ci cite un commerce de vélos, dont j’ai d’ailleurs donné le nom dans mon article. La mode du vélo électrique fait que l’offre augmente. On trouve même des vélos dont le look se rapproche beaucoup des vélos de course classiques, et qui ne cache pas le moteur.
          Renseignez-vous auprès de votre vélociste, il saura vous guider utilement.
          Cordialement,
          Louis

  2. Personnellement je ne roule pas avec un vélo électrique , mais j’ai 3 amis qui roule avec une assistance électrique.
    2 roulent avec vélo où tout est visible modèle 45 km/h
    Ils l’ont acheté à 80 ans car il ne savaient plus nous suivre dans notre club de retraité.
    Avec ce vélo ils font encore du sport, mais le plus important c’est la joie d’encore pouvoir rouler avec les copains qui roulent à +/- 23 km/ avec des pointes à 35.
    Le modèle à 25km/h est donc un mauvais achat pour rouler dans un groupe cyclo.
    1 roule avec un système invisible, il a acheté ce vélo à 70 ans pour pouvoir encore suivre son groupe de copains qui roule à +/- 30 km/h
    Les copains sont au courant et il n’y a pas de moqueries.Il enclenche l’assistance lorsque son groupe pousse des pointes à 40 ou quand il commence à lâcher dans une côte
    Sur une sortie de 3 heures il est en assistance de 10 à 30 minutes suivant la difficulté du parcours, le reste de la sortie est fait sans assistance.
    En résumé, il n’y a pas de honte à partir d’un certain age de passer à l’électrique pour encore avoir le grand plaisir d’être avec les copains et pas seul sur la route

    1. Bonjour,
      Je n’ai rien à redire à votre message dont je vous remercie par ailleurs. Vous avez parfaitement bien expliqué le bien-fondé de l’usage de vélos à assistance éléctrique dans les exemples cités.
      En revanche, on ne peut accepter l’usage de vélos à moteur invisible en compétition, comme le cas de cette compétitrice belge, semble t-il selon les informations communiquées par les médias, lors des derniers championnats du monde de cyclo-cross. A suivre.
      Cordialement,
      Louis.

      1. Bonjour Louis,
        D’accord en compétition la tricherie doit être bannie à tout prix et avec des sanctions plus sévères qu’aujourd’hui
        Pour Femke Vandendriesche, laissons la justice faire son enquête avant de la condamner.Quel a été le rôle de son entourage,la direction de son équipe ?
        Le sportif de haut niveau est souvent fort manipulable par ses conseillers en tous genres et fait trop vite confiance.
        Encore merci et félicitation pour votre blog que je viens de découvrir.
        Cordialement

        John

  3. Bonsoir tous ,
    Je roule avec un vélo Cybien a complément électrique d’une grande autonomie.
    C’est un vélo qui ne dissimule rien et qui est très fiable.
    Il est conçu pour fonctionner longtemps loin de ses bases.
    Après usage je peux dire que ce vélo procure un grand plaisir , permet d’allonger les sorties sans rentrer détruit à la maison , et de planifier un retour ou une découverte de la montagne à tous ceux qui sont un peu juste soit par la condition physique , l’âge , voire par un petit pépin physique.
    Quel bonheur de tourner à 25 de moyenne sur 100 km , de continuer à progresser en endurance pour aller vers les 27 ou 28 avec une moyenne de fréquence cardiaque de 100 pulsations minute.
    Voilà mon avis et bonnes sorties à tous
    Francois

  4. j ai un velo de course et je voudrai installer un moteur dessus j habite a toulon dans le var merci de m indiquer un professionnel dans la region merci d avance

    1. Bonjour,
      Le hasard a fait que ce sujet a été traité hier 17 avril au cours de Stade 2. Cela étant, je ne souhaite pas faire des recherches sur telle ou telle entreprise qui réalise tel ou tel type de travaux et les communiquer sur mon site. L’objet de celui-ci est différent: donner des informations et communiquer (parfois) sur ma propre expérience sur plusieurs sujets tels l’entraînement et le matériel, y compris en parlant des marques, sans aller plus loin sur ce plan.
      Navré.
      Cordialement,
      Louis

    1. Chers internautes cyclistes,
      Bravo Louis pour l’élaboration de ce site.En ce qui me concerne je possède un vélo de course avec assistance Gruber.Effectivement comme nous en fait part Bernard plus haut les utilisateurs du système ont eu à subir quelques déboires assez rapidement après l’acquisition de leur vélo.Exclusivement des problèmes de pignon et de couronne.Des dents détruites et de ce fait plus d’entrainement.Nous avons beaucoup échangé entre possesseurs du système.Nous nous sommes même rencontrés.En conclusion s’il est possible que le traitement de l’acier constituant ces engrenages n’est pas été parfaitement adapté,ce qui n’a jamais été confirmé par le fabricant,il s’est avéré qu’il fallait pas mal de temps pour acquérir le savoir faire pour une utilisation optimale En particulier parce qu’aucune consigne ou information ne sont communiquées à ce sujet.En contre partie,il serait dommage de se priver du plaisir que l’on retire d’un tel matériel
      Pour les gens dont l’âge avance sérieusement et qui sont toujours aussi amoureux de la petite reine quel bel outil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à la question pour poster votre commentaire, merci.