Cyclisme et jambes rasées

Cyclisme et jambes rasées

L’usage dans le cyclisme, en premier lieu professionnel, est de se raser les jambes. Celui-ci est tellement ancien et ancré dans les esprits que le public serait surpris si, demain, il voyait passer devant lui le peloton du Tour de France dont chaque coureur aurait du poil aux jambes.

Mais pourquoi se raser les jambes ? D’autant que cette habitude n’est pas le seul apanage des coureurs professionnels et amateurs. Les cyclosportifs s’y sont mis dès le début – le cyclosport est né au début des années 1980 (1ère Marmotte en 1982) – et bon nombre de cyclotouristes font la même chose.

Pourquoi les cyclistes se rasent-ils les jambes ? La décision prise, il faut passer à l’action et choisir son mode d’élimination des poils.

1 – Pourquoi les cyclistes se rasent-ils les jambes ?

Les raisons invoquées sont diverses. Elles n’ont pas toutes la même valeur. Citons pêle-mêle l’hygiène, les blessures, le massage, l’aérodynamisme, l’esthétique. Reprenons ces points un à un.

11 – L’hygiène

Cet argument ne me paraît pas probant en soi. On parle de la sudation et du nettoyage des jambes, mais les cyclistes qui ne se rasent pas n’en sont pas moins soucieux de leur hygiène.

12 – Les blessures

Les chutes ne sont malheureusement pas rares dans le cyclisme. Elles occasionnent des écorchures, brûlures, hématomes, et je ne parle pas des conséquences plus graves.

Le rasage a ici toute son utilité. Des jambes rasées facilitent les soins (désinfection, retrait des petits corps étrangers, pose des pansements, etc …) qui en sont alors moins douloureux pour le cycliste (retrait des pansements). N’oublions pas qu’à l’hôpital (et dans toute structure de soins) on commence par raser la zone du corps à traiter avant toute intervention.

Le docteur Pascal RIVAT, médecin du Tour de France, explique que « le rasage permet une meilleure cicatrisation, en particulier des dermabrasions (plaies cutanées superficielles). Lors de la cicatrisation, les poils ont la réputation de favoriser les infections au niveau du folicule qui contient leur base » (source: magazine LE CYCLE, n° 438).

13 – Le massage

Le massage est très important pour les coureurs cyclistes (et les autres): assouplissement des muscles, préparation à l’effort, récupération. La présence de poils constitue alors une gêne. Cela peut être aussi douloureux pour le cycliste quand les poils sont longs (irritation de la peau). De plus, la présence de poils réduit l’efficacité du massage puisqu’une part non négligeable des crèmes enduit non pas l’épiderme, mais le poil.

Tout ce qui est dit ici vaudrait pour beaucoup d’autres sportifs, footballeurs, rugbymen, etc … mais il n’est pas d’usage de se raser les jambes dans ces sports. Point barre.

Des causes voisines produisant les mêmes effets, au motif du massage on ajoutera celui de l’application de crèmes. En effet, et en plus des compétiteurs classiques, les cyclosportifs sont nombreux à appliquer sur leurs jambes avant le départ d’une épreuve (ou simplement avant une séance d’entraînement) une crème chauffante, puis après l’arrivée un produit de récupération.

14 – L’aérodynamisme

Pour les nageurs, la présence de poils doit certainement avoir un effet négatif sur la performance. Pour les cyclistes, c’est une légende; rien n’a jamais pu être prouvé. Je pense qu’il faudrait être doté d’un système pileux particulièrement développé (poils longs et recouvrement épais) pour qu’il y ait une différence significative.

Donc, n’espérez pas un gain sur le plan aérodynamique en vous rasant les jambes.

15 – L’esthétique

Tout le monde n’est peut-être pas de cet avis, mais des jambes lisses et bronzées, c’est tout de même plus joli, non ?

2 – L’élimination des poils

La décision de se raser les jambes prise, il faut passer à l’acte. Différents moyens existent.

Mais, quel que soit le procédé utilisé, bien penser à appliquer une crème hydradante ensuite.

21 – Le rasoir

Le rasage peut se pratiquer avec un rasoir mécanique (jetable, à plusieurs lames d’une part, à sec ou avec de la mousse à raser, ou sous l’eau d’autre part) ou électrique.

Ces moyens sont très simples. Mais le rasoir à main occasionne des petites coupures susceptibles de s’infecter. Le rasage électrique peut faire surgir des petits boutons (en causant parfois la cicatrisation de l’épiderme au-dessus du poil coupé). La désinfection des jambes après rasage diminue ces risques d’infection.

Un autre inconvénient du rasage est que le poil repousse dru. Il faut donc se raser régulièrement.

22 – La crème dépilatoire

Les crèmes dépilatoires sont très efficaces pour les poils fins; un peu moins pour les poils épais. C’est sans douleur, mais cela demande plus de temps que le rasoir. Elles laissent la peau douce. Leur odeur n’est pas très agréable, et la repousse est assez rapide.

23 – La cire

On peut aussi utiliser de la cire  chaude (chauffée au micro-onde) dont les effets durent nettement plus longtemps. On pratique par bandes de cire, en appuyant fortement pour que la cire colle bien. Oon arrache ensuite la bande d’un coup sec. C’est douloureux, mais on s’habitue. Les bandes se lavent à l’eau pour être réutilisées. Mais est-ce bien hygiènique ? Préférez les bandes jetables.

24 – L’épilation

Il existe des épilateurs électriques, plutôt efficaces, même s’il faut parfois passer plusieurs fois au même endroit pour vaincre les poils récalcitrants. Alors, ce n’est pas indolore. Mais le résultat est durable.

 Le docteur RIVAT, cité plus haut, estime dans la même publication que « l’épilation semble d’ailleurs préférable au rasage, qui s’expose aux risques de microcoupures et de surinfection. Elle doit être faite avec soin afin d’éviter les complications infectieuses et inflammatoires locales« .

*******************

Voilà ce qu’on peut dire sur cette question (existentielle !) du poil aux jambes des cyclistes masculins. A chacun d’opter (ou non) pour la suppression des poils, et du meilleur moyen pour y parvenir.

Louis

(Article publié le 28 août 2013)

5 réactions au sujet de « Cyclisme et jambes rasées »

  1. Bonjour,

    Bravo pour le sujet traité.
    Pour mon cas, je garde mes poils.
    Pour l’esthétique, je vote pour des jambes poilues et bronzées.

    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à la question pour poster votre commentaire, merci.